La bonne vis au bon endroit

Tout savoir sur les vis

Dès que l’on commence à bricoler un peu, on est confronté à un problème récurrent, mais quelle vis choisir ? Pour aménager un placard ou une penderie, fabriquer des meubles, construire une clôture ou une terrasse, fixer un cadre ou un miroir. Le choix de la vis est primordial… Nous vous expliquons ici tout ce qu’il faut savoir pour utiliser le bon type de vis en fonction de votre projet.

 Choisir la bonne vis

Dans le bois ou la maçonnerie, le diamètre et la longueur de la vis sont déterminés par le type de matériau dans lequel on doit visser, l’épaisseur du support et de l’objet à fixer, sans oublier le poids de ce dernier.

Matière

Selon le type de matériau dans lequel on doit visser, le type de vis diffère.

  • Filetage assez grossier et extrémité pointue : pour du bois, pour des chevilles ou pour du métal mince (tôle).
  • Filetage plus fin, bout plat et un corps cylindrique : pour du métal épais.

Épaisseur du support

Le diamètre et la longueur de la vis sont déterminants.

  • Plus la vis est longue et épaisse, plus l’ancrage est puissant.
  • La vis ne doit jamais dépasser du support.

Épaisseur et poids de l’objet

Il s’agit de l’objet que l’on va fixer.

  • Les vis assurent une fixation plus solide que les clous.
  • Elles peuvent donc supporter de plus lourdes charges.


Bon à savoir
: Diamètre et longueur sont proportionnels. Plus une vis est longue, plus elle est épaisse. Plus elle est épaisse mieux elle résiste à la rupture et à l’arrachement (à condition que le support soit assez solide). À diamètre équivalent, une vis plus longue s’arrache aussi plus difficilement.

Les differentes vis

 Vis pour bois et aggloméré

 Elles enfoncent directement dans le support et en général sans avant-trou (ou sans pré-perçage) dans la pièce à fixer. Et avec moins de risque de fendre le bois.
  • Filetage sur toute ou partie de la longueur.
  • Pointe profilée.
  • Tête fraisée (à empreinte Pozidriv ou Torx).

Bon à savoir : Sous la tête des vis pour bois et aggloméré figure parfois un ergot (une pointe saillante). Dans les bois durs, il permet d’encastrer la tête en fin de vissage, sans fraisage (enlèvement de la matière) préalable.

 Vis pour plaques de plâtre
  • De couleurs noires et très pointues.
  • Elles traversent le plâtre pour entrer directement dans le métal des profilés d’ossature.
  • Filetage moyennement fin sur toute la longueur.
  • Tête fraisée en forme de trompette.
  • Empreinte cruciforme (Phillips)
  • Filetage semblable à celui des vis pour bois et aggloméré.

Vis à tôle

  • Têtes fraisées, fraisées bombées ou rondes, parfois aussi hexagonales.
  • Autoperçantes ou non.
  • Compatibles avec les matériaux synthétiques.
  • Empreinte droite ou cruciforme (Philips ou Pozidriv).

 

Tirefonds

On s’en servait autrefois pour certains assemblages de charpente par exemple.
  • Grosses vis semblables à des vis à bois traditionnelles.
  • À tête carrée ou hexagonale.
  • Compatibles avec les vissages en force à l’aide d’une clé plate.
  • Une vis non filetée jusqu’à la tête permet un placage plus facile de 2 éléments en fin de vissage.

Bon à savoir : Pour un usage extérieur (abri de jardin, pergola…) et en bord de mer, utiliser de la visserie en inox plus résistante à la corrosion que la visserie ordinaire (zinguée ou bichromatée).

 Types d’empreintes

Types d'empreintes

Plus l’empreinte comporte de points d’accroche plus il est facile de maintenir l’embout ou la lame du tournevis au contact de la vis.

  • Empreinte droite : pour un vissage manuel (vis à bois classiques et certaines vis à métaux).
  • Empreinte cruciforme Philips (PH) : sur la plupart des vis utilisées en mécanique et dans l’industrie (vissage manuel ou électrique).
  • Empreinte cruciforme Pozidriv (PZ) : sur la plupart des vis utilisées dans le bâtiment (vissage manuel ou électrique).
  • Empreinte Torx (T) : empreinte en étoile pour un serrage puissant avec tournevis ou visseuse.
  • Têtes à 6 pans et 6 pans creux : mécanique et assemblages spécialisés (meubles en kit…), vissage manuel ou électrique.
  • Tête indévissable : asymétrique, elle permet de visser une vis mais pas de la dévisser. Par exemple pour empêcher le démontage d’un volet par l’extérieur.

Matières et finitions

Selon leur destination, vis et écrous peuvent être fabriqués à partir d’un métal plus ou moins dur avec ou sans traitement.

  • Acier (sans traitement) : plus dur que le fer, sensible à la casse et à la corrosion.
  • Acier phosphaté : traitement de surface noir mat, résistante à l’oxydation (faible à moyenne).
  • Acier zingué : traitement de surface gris argenté, résistante à l’oxydation (faible à moyenne).
  • Acier bichromaté : traitement de surface jaune doré, résistante à l’oxydation (moyenne à bonne).
  • Acier chromé : traitement de surface façon « miroir » à vocation esthétique, résistante à l’oxydation (faible à moyenne).
  • Acier laitonné : traitement de surface doré à vocation esthétique, faible résistance à l’oxydation.
  • Inox A2-70 : résistance mécanique standard (70), bonne résistance à la corrosion sous conditions atmosphériques normales.
  • Inox A4-80 : excellente résistante mécanique (80) et à la corrosion en environnement « agressif » (bord mer, usage nautique…).

One thought on “La bonne vis au bon endroit

  • 22 juin 2017 at 11 h 31 min
    Permalink

    Très intéressant et complet.

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.